Comment faire une dégustation de Rhum ?

24

La dégustation d’un rhum est une expérience subtile qui nécessite adresse et raffinement. En effet, il ne s’agit pas simplement d’en boire, mais de s’attarder sur les moindres détails. Voici pour vous les différentes étapes à suivre pour la dégustation de rhum.

Les préparatifs pour la dégustation du rhum

Une série de préparatifs est nécessaire pour déguster un rhum. Dans un premier temps, vous devez chercher un lieu suffisamment éclairé, calme, mais aussi avec très peu d’odeurs. En effet, rien ne doit venir perturber l’un de vos 5 sens durant la dégustation. Ensuite, il faut choisir un verre pour la dégustation. Privilégiez toujours les verres à pied pour le rhum. Cela vous évitera de le réchauffer avec vos mains.

L’observation du rhum

L’observation n’est pas la phase qui révèle tous les secrets du rhum, mais elle a quand même son importance. Elle vous permet notamment d’admirer la couleur du rhum, son éclat, mais aussi ses nuances. Si vous n’arrivez pas à bien observer la boisson, prenez le temps de tourner le verre à plusieurs reprises afin de trouver le bon angle d’observation.

Il faut également savoir que les rhums n’ont pas tous la même tonalité. Certains sont plus foncés et d’autres plus intenses. Le principal facteur qui influence la tonalité d’un rhum est le bois utilisé lors de la fabrication.

La senteur

L’étape du nez est incontournable dans la dégustation. Les rhums ont pour la plupart la particularité d’être aromatiques. Pour les humer, il faut garder le verre légèrement éloigné du nez puis l’approcher progressivement pour ne pas se ‘’brûler’’.  Vous devez incliner le verre puis faire des tours circulaires avec votre nez pour intercepter les arômes. Il est nécessaire d’incliner le rhum dans le verre, car les arômes dans cette boisson sont souvent dispersés. Certains se retrouvent en surface tandis que d’autres sont cachés en profondeur.  

La partie la plus importante de la dégustation du rhum se fait à partir de l’odorat. Certains rhums notamment les plus vieux sont assez coriaces et ne livrent pas leurs arômes aussi facilement. Au besoin, n’hésitez pas à y ajouter quelques gouttes d’eau. En revanche, il est formellement interdit d’utiliser des glaçons.

Le goût

Le rhum fait partie des boissons alcoolisées qui ont des taux d’alcool très élevés. Pour y goûter, il est donc préférable d’éviter les grandes gorgées. L’idéal est de se limiter à quelques millilitres et de s’en servir pour réveiller le palais. Lorsque le rhum est de bonne qualité, il épouse de lui-même les papilles gustatives sans pour autant les irriter. Ensuite, vous pouvez avaler une petite gorgée de rhum pour essayer de mieux apprécier la boisson. Après la petite gorgée, n’hésitez pas à avaler une autre gorgée un peu plus importante. Le rhum est très différent du vin. Vous n’avez pas besoin de vous aérer en bouche avec. Cela est même déconseillé.

Par ailleurs, si vous devez déguster plusieurs rhums, il est préférable d’espacer la phase du goût. De plus, entre chaque verre de rhum, buvez un peu d’eau afin de diluer l’effet de l’alcool. 

AUCUN COMMENTAIRE