Est-ce sûr de voler en hélicoptère sous une mauvaise météo ?

240

Avant chaque voyage, il est important de prendre conscience des conditions climatiques. L’idéal serait de toujours voyager lors de climats cléments puisqu’une mauvaise météo pourrait perturber la sécurité des passagers. C’est pourquoi les pilotes n’hésitent pas à annuler des vols s’ils jugent que c’est nécessaire.

 

Les conditions pour voler en hélicoptère

helicopter13Lorsqu’il s’agit d’un avion, il est possible de décoller et d’atterrir malgré un climat peu reluisant. Mais le vol en hélicoptère requiert des conditions météorologiques optimales. Le pilote a besoin d’avoir une bonne visibilité sur le paysage, afin de bien respecter les prévisions. Il est important de mesurer les risques réels avant de vouloir s’élancer dans les airs. Si le pilote ne peut pas bien voir, il n’hésitera pas à stopper le vol. Il y a beaucoup d’aspects qui entrent en jeu, notamment la présence d’ascendances, les nuages, le vent, les turbulences…

Le climat influe d’ailleurs sur les performances de l’engin. C’est pourquoi on ne saurait réaliser une initiation au pilotage ou un baptême de l’air sans une bonne météo. Le pilote prend en compte tous les paramètres possibles. S’il décide malgré tout de maintenir la tenue d’un vol, c’est qu’à l’évidence il est dans les conditions de « voir et éviter ».

L’altitude de l’appareil : un élément fondamental pour autoriser le vol

La principale raison qui puisse justifier l’annulation d’un vol, c’est l’altitude que pourrait offrir l’appareil. Dans certaines zones, le pilote a la possibilité de maintenir une bonne altitude jusqu’à destination. C’est le cas par exemple pour les vols en montagne. Ils ne requièrent pas de grande difficulté, encore moins de nuisance sonore. Mais dans les environnements froids, le givrage peut se révéler être un véritable danger. Les dégradations qui sont liées à l’altitude deviennent importantes. C’est un risque non négligeable pour le pilote.

AUCUN COMMENTAIRE