Ca y est, nous y sommes, on se lance !

Alors c’est vrai, j’ai toujours voulu monter ma boite. J’ai bien eu quelques idées, parfois pas terrible, parfois j’ai manqué de courage ou je ne me sentais tout simplement pas prêt mais cette fois c’est la bonne.

Cela semble faisable, demande peu d’investissement en tout cas financier, on a juste besoin de temps, ça tombe bien on en a !

Les débuts :

On bosse réellement sur ce projet depuis le mois d’Octobre, au début, j’étais tout seul avec mon idée. Puis, j’ai rapidement convaincu Lucas (l’ingénieur informaticien) de me rejoindre.

Pour tester la viabilité de notre projet, on a monté un business plan ensemble. Après une étude de marché, on a réfléchit au business model et monté des états financiers.

L’objectif était de participer à un concours entrepreneurial, pas dans l’idée de le gagner (le timing étant trop juste), plus pour se motiver et se donner une deadline.

On a bouclé et envoyé notre business plan exactement une minute avant la fermeture des inscriptions.

Et bien entendu, dans la précipitation, nous n’avons pas eu le temps de nous relire. Ce qui nous pourtant nous aurait fait le plus grand bien !

Mais on a réussi notre objectif initial qui était de réaliser en trois semaines un business plan qui tenait la route et de participer à ce concours. Sans surprise, nous n’avons pas été sélectionné, notre premier jet était trop loin des attentes du jury sur le fond et sur la forme.

L’équipe :

Ensuite tout s’accéléra, j’ai pris contact avec Selim (que je savais entrepreneur danRésultat de recherche d'images pour "3 lego"s l’âme) pour intégrer l’équipe. Après quelques réflexions, il prît un aller simple depuis New York pour nous rejoindre.

On part de loin, jeunes diplômés (ou presque) on n’a jamais monté de boite, ni fait de site internet. Certes, on a fait quelques business plan et multiplié les stages pendant nos études, il faut être réaliste, notre expérience est limitée.

C’est exactement cela qui nous motive, si notre projet marche pas tant pis, au moins on aura essayé et on aura appris plein de choses. Et puis bon, il faut un début à tout.

Et maintenant ? :

Hop! Ça y est, ça devient concret! Après de multiples réunions et brainstorming pour affiner le modèle, les besoins, les objectifs. On se lance dans l’action.

Du coup depuis deux mois, Lucas bouffe du code, apprend le Ruby on Rails et développe le site. Selim et moi, nous revoyons le webmarketing, faisons des maquettes, préparons notre référencement naturel et la structure juridique.

J’en profite pour remercier Marie, notre pro du design qui travaille à notre logo et notre charte graphique : Merci Marie !

Bref, on s’organise et on pose toutes les bases d’un site internet.

En parallèle, on contacte des clients potentiels pour comprendre leurs fonctionnements, leurs besoins et voir si ils sont intéressés par notre service.

D’après leurs premiers retours, ils sont intéressés.

Raison de plus pour se lancer, en même temps on aurait immédiatement arrêté si les retours avaient été négatifs.

Bon je ne vais pas tout détailler non plus, vous l’aurez compris, il reste encore plein de choses à faire. Plus on avance, plus on s’en rend compte.

J’allais oublier, on lance un blog aussi, ou plutôt un tableau de bord relatant notre expérience entrepreneuriale. Ça va pas être évident, vous l’aurez certainement compris, on n’a jamais été réputé pour êtres des plumes. Enfin on peut que s’améliorer…

A bientôt

PARTAGER
Prochain articleUn nom, de Dieu !

1 commentaire

Un commentaire, un avis, un conseil à partager ?